La Commission Exécutive confédérale a débattu sur les enjeux de la formation syndicale

La Commission Exécutive confédérale a débattu sur les enjeux de la formation syndicale

La CEC du 6 novembre a validé le plan de formation confédéral. Le pôle formation confédéral a présenté un bilan de ce qui a été réalisé en 2017 et des perspectives pour l’année 2019.

La formation est un outil syndical pour tous nos syndiqués, élus, mandatés et responsables, qui contribue à construire nos capacités d’agir collectivement et efficacement. A ce titre elle doit être développée partout et pour tous.

Les bilans 2017 traduisent une augmentation du nombre de stages et de stagiaires formés. 2667 stages sont recensés par le pôle formation confédéral, dont 1965 stages dans le cadre de la formation économique sociale et syndicale (à titre comparatif 1636 ont été réalisés en 2016).

Pour autant, nous réalisons 52 % des formations que nous programmons. Ce taux doit nous interroger car à priori il signifie que les plans de formation étant élaborés à partir des besoins recensés, nous sommes très loin d’atteindre le niveau nécessaire pour former tous nos syndiqués.

Type de stage

Nombre de stages

Stagiaires

Nombre de journées stagiaires

Nombre

Femmes

Hommes

 

Formation Economique Sociale et Syndicale

1965

21 337

43 %

57 %

70 184

Accidents du Travail Maladies Professionnelles

294

7 804

 

 

11 816

PRUDIS

(Conseillers Prud’hommes)

200

2 270

38,6 %

61,4 %

7 689

CHSCT

152

1 558

40 %

60 %

7 096

Comité d’Entreprise - Economique

56

489

44 %

56 %

2 314

TOTAL

2667

33 458

 

 

99 099

Bilan 2017 des stages recensés par le pôle formation confédéral.

Il faut souligner l’évolution positive de ce que nous réalisons depuis 5 ans. En effet, depuis 2012, le nombre de formations réalisées est en hausse de 54 %, et nous formons 48 % de stagiaires en plus.

 

La formation des directions syndicales : une priorité fixée par le 51ème congrès confédéral…

25 formations (dont 19 pour les Unions Départementales) « Collectif de direction » ont été animées par le pôle formation syndicale en 2017 (contre 17 en 2016) .

Le fil conducteur de cette formation est le travail collectif,  au travers d’apports de connaissance sur les valeurs et modes de fonctionnement de la CGT, ainsi que d’outils et méthodes de travail. Elle est organisée par les Unions départementales et les fédérations et animée par le pôle formation confédéral. Elle aborde cinq thèmes : (missions et activités, conduite de projets, travail collectif, gestion des priorités, conduite de réunion), son  contenu peut être adapté à des besoins spécifiques.

La formation des premiers dirigeants est organisée par le pôle confédéral formation au Centre Benoit Frachon. Elle s’adresse aux secrétaires généraux des unions départementales, fédérations et Comité régionaux. Deux sessions ont été organisées en 2017 et 24 stagiaires l’ont suivie.

La liste de stages qui figure ci-après, constitue le plan de formation confédéral, c’est-à-dire les formations organisées par les espaces et activités confédérales. Les stages proposés au niveau national doivent, à notre sens, alimenter les parcours de formation de nos militants et notamment ceux en responsabilité ; c’est pourquoi il est important de maintenir, voire de développer une offre de formation diversifiée. Le plan de formation confédéral 2019 prévoit 133 stages. 114 stages étaient programmés en 2018, et 107 ont été effectivement réalisés.

La construction de formations ; une activité importante du pôle formation confédéral :

De nombreux travaux d’ingénierie ont été réalisés ou sont en cours en lien avec les espaces confédéraux :

-          Poursuite du travail engagé avec le collectif de lutte contre l’extrême droite ;
-          Egalité F/H – Violences faites aux femmes ;
-          Négociation collective ;
-          Réactualisation de la formation collectif de direction ;
-          Cursus PRUDIS pour les conseillers prud’hommes en cours de réactualisation ;
-          Un module de formation sur « Langage et mots » ;
-          Activité sociales et culturelles ;
-          Administrateurs TASS et TCI.

Des chantiers plus conséquents sont ouverts et se poursuivent :

-          La refonte du cursus de formation générale ;
-          Communication ;
-          Comité Social et Economique ;
-          Secrétaire de syndicat, collectif de direction de syndicat et d’Union Locale ;


Le pôle formation confédéral s’est fixé des priorités en 2019 :

Travailler plus en lien avec les organisations pour mieux identifier les besoins et adapter notre offre afin d’agir dans la proximité avec nos syndiqués. Cela devra se concrétiser par un renforcement de l’aide apportée aux organisations pour réaliser les formations.

Développer une offre de formation confédérale complémentaire pour appuyer ce qui est réalisé par les territoires et les fédérations, notamment pour ce qui concerne les formations à la responsabilité en lien avec la vie syndicale : secrétaire de syndicat, et collectif de direction de syndicats, etc…

Former plus de formateurs,  pour être en capacité de faire plus de formations. Être formateur est une responsabilité structurante pour notre organisation et nous manquons de militants qui s’impliquent dans cette activité.

Un dispositif de contractualisations avec les organisations a été créé pour aider à réaliser les formations de formateurs, ceci dans le cadre de projets de développement visant à pérenniser les dispositifs de formation  dans la proximité. Nous voulons poursuivre et ancrer cette méthodologie de travail avec les organisations.

 

L’évaluation en formation : développer des outils pour examiner les effets de nos formations

Le pôle formation organise une recherche action sur l’évaluation en formation qui aura lieu du 18 au 21 décembre 2018 à l’Institut du travail de Bourg-la-Reine. Il s’agit essentiellement d’évaluer l'utilité de  nos formations pour l’activité. Quels effets produisent-elles précisément ? Une mesure, d’une part,  de l'application des acquis sur le terrain, et de notre efficacité au regard des objectifs fixés par l’organisation, d'autre part.

Nous voulons nous doter collectivement des éléments de connaissance et d’analyse permettant d’améliorer et d’élargir le champ de nos pratiques, pour créer des liens entre formation syndicale, activité revendicative et vie syndicale.