Edito Form'action N°14

Former CGT !

De plus en plus d’accords Comité Social et Économique (CSE) voient le jour, ils sont signés par des camarades mais de contenus très inégaux. Nous y viendrons dans une nouvelle rubrique dédiée qui permettra de faire un point sur les accords signés. Nous vous invitons donc à communiquer vos accords, pour qu’ils puissent être partagés.

Dans les CSE, comme ailleurs, les employeurs et employeuses, qu’ils ou qu’elles soient du secteur privé ou public cherchent à entraver la formation syndicale ; quoi de mieux pour eux que de pousser les élu.e.s à être formés par un organisme de formation orienté sur la valorisation des politiques et directives managériales de l’entreprise ? Un organisme qui pousserait élu.es et employeurs.s.euses ou ses représentant.e.s à échanger avec « le souci constant de l’entreprise et du service ». Et quelle aubaine alors que de former les représentant.e.s de l’employeur.euse avec les représentant.e.s des travailleur.euse.s pour s’assurer qu’elles et ils sont dans une et même ligne : l’intérêt de l’entreprise ou du service ? Le moyen de lisser ce qu’ils appellent le dialogue social tandis que nous cherchons la négociation collective qui prend, certes, en compte le lieu de travail, mais encore et avant tout l’intérêt des travailleurs et leurs conditions de travail.

Notre vocation n’est pas de mettre à mal notre outil de travail, bien au contraire nous voulons toutes et tous travailler et bien travailler, et pour ce faire, il est nécessaire que les revendications des travailleur.euse.s soient entendues. Nous ne sommes pas vindicatifs, comme essaient de le faire croire notre gouvernement ou les employeur.euse.s, nous sommes porteur.euse.s des revendications de toutes et tous qu’ils soient privé.e.s d’emploi, retraité.e.s, agents de maîtrise, cadres, employé.e.s, ouvrier.ère.s, technicien.ne.s, etc….

Fernand Pelloutier a déclaré : « Ce qui lui [au travailleur ou à la travailleuse] manque c’est la science de son malheur, c’est de connaître les causes de sa servitude ; c’est de pouvoir discerner contre qui doivent être dirigés ses coups ». La formation syndicale reste dans cette ambition et qui peut croire que les temps ont changé et que les travailleur.euse.s sont les « collaborateur.rice.s » de cette servitude ? 

Plus que jamais, nous avons besoin de former CGT. Une formation syndicale CGT sera prochainement proposée à tou.te.s les travailleur.euse.s non syndiqué.e.s. Cette formation s’intitulera « découvrir la CGT », elle sera proposée en ligne avec une formation à distance et en présentielle. Cette formation sera accompagnée d’un plan de communication pour que nos syndicats puissent encourager les travailleur.euse.s à nous rencontrer, et nous l’espérons à nous rejoindre.

Par ailleurs, la formation syndicale générale est en cours d’actualisation et nos organisations territoriales et professionnelles développent de plus en plus de formations. Nous avons la volonté de répondre aux besoins de tou.te.s nos syndiqué.e.s et aux besoins de la CGT avec le projet pédagogique d’« équiper pour agir ». Alors formons nous tou.te.s CGT !

Plus que jamais, nous avons besoin de former CGT. Une formation syndicale CGT sera prochainement proposée à tou.te.s les travailleur.euse.s non syndiqué.e.s. Cette formation s’intitulera « découvrir la CGT », elle sera proposée en ligne avec une formation à distance et en présentielle. Cette formation sera accompagnée d’un plan de communication pour que nos syndicats puissent encourager les travailleur.euse.s à nous rencontrer et nous l’espérons à nous rejoindre.

Par ailleurs, la formation syndicale générale est en cours d’actualisation et nos organisations territoriales et professionnelles développent de plus en plus de formations. Nous avons la volonté de répondre aux besoins de tou.te.s nos syndiqué.e.s et aux besoins de la CGT avec le projet pédagogique d’« équiper pour agir ». Alors formons nous tou.te.s CGT !